Toyota RAV4 2008 Examen #311

2022-02-23
28
27
Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 1

Caractéristiques:

  • Toyota RAV4 2008
  • Année du véhicule : 2008
  • VUS
  • 3ème génération
  • Moteur à essence, 2 l., 152 chevaux
  • Quatre roues motrices
  • Automatique
  • Volant La gauche
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 1
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 2
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 3
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 4
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 5
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 6
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 7
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 8
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 9
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 10
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 11
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 12
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 13
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 14
  • Toyota RAV4 2008 Examen #311 - VUS, 3ème génération, moteur à essence, 2 l., 152 chevaux, Quatre roues motrices, automatique | Rapport consommateur, photo 15

Développer

Effondrement

Rapport consommateur

Bon après-midi!

Je n'ai jamais écrit d'avis sur mes voitures, car je me considère et me considère comme un amateur dans ce domaine, malgré près de 40 ans d'expérience de conduite. Mais il y a quelques semaines, j'ai vendu mon RAV sur la Drôme et l'administration du site m'a suggéré de laisser un avis sur son fonctionnement.

Et j'ai pris un risque...

Je conduis des voitures depuis l'âge de 16 ans, car feu mon père, ayant reçu son "droit" à moins de 60 ans, plongeait régulièrement toute la famille dans un état de choc permanent par son style de conduite. Oui, et comment ne pas tomber dans une légère "prosration" du fait que sur une autoroute plate et déserte, le parent a accéléré sur notre voiture jusqu'à 60 kilomètres, et parfois jusqu'à 65. Puis, à la même vitesse, il brusquement tourné sur une route de campagne cahoteuse et ajouté particulièrement avec enthousiasme " gaz ", voyant un troupeau de vaches ou d'autres animaux domestiques devant nous.

Lorsque ma mère et moi avons essayé de le critiquer légèrement pour un style de conduite inhabituel, mon père avait l'habitude de dire avec arrogance : "Tais-toi, disent-ils, je conduis !"

En temps normal (pas de conduite), c'était une personne merveilleuse qui a admis que conduire un cheval-vapeur lui était plus familier et encore plus agréable.

Finalement, après un autre incident passionnant sur la route, il a décidé de cracher enfin sur le rôle d'un chauffeur familial, et m'a confié cette mission.

Soit dit en passant, notre première voiture était la M-412 de production d'Izhevsk, qui, à ma grande surprise et à mon grand plaisir, ainsi qu'à la grande surprise et au mécontentement de mes voisins (jusqu'à présent des gens assez sympathiques), j'ai gagné la loterie.

Après cela, je n'ai plus joué à la loterie, mais les voisins ont commencé à jouer activement, cependant, avec un résultat infiniment pire que le mien.

En 1983, papa a reçu le droit d'acheter un autre Moskvich, maintenant produit par AZLK, dans la file d'attente des vétérans (alors il y en avait un), qui nous a servi pendant 19 ans et a été vendu en 2002 pour un prix assez décent pour son âge.

Malgré leur « fragilité » ces deux voitures, je me souviens avec la plus grande tendresse. Et c'est compréhensible - ils étaient les premiers.

En 2002, j'ai accordé le dernier crédit de confiance à l'industrie automobile nationale en achetant un nouveau (ancien) VAZ-2007

auprès d'un revendeur agréé.

Une opération de 4 ans a montré que j'avais résolu les doutes entre l'industrie automobile japonaise et russe dans le mauvais sens. Non, il n'y a pas eu de pannes graves dans le Zhiguli, mais toutes sortes de petites choses, surtout avec une nouvelle voiture, étaient extrêmement ennuyeuses.

Après avoir vendu les sept, j'ai tourné les yeux vers une jolie Corolla à conduite à droite de 3 ans, qui, avec sa configuration modeste, était le paradis par rapport à la terre du septième modèle VAZ. Mais c'est son autorisation "puzoterochny"!

En général, sans trop de regret, j'ai décidé de changer ma berline pour un crossover. En même temps, il s'est longtemps torturé avec un choix : TsRV-X-Trail-RAV.

Après qu'une personne que je respectais (d'ailleurs, le propriétaire du X-Trail à l'époque), ait conseillé le RAV 4, j'ai tourné mon regard non éclairé vers ce SUV. Certes, la seule chose qui me dérangeait chez le représentant de la 2e génération de voitures légendaires était son extérieur. Pour être honnête, j'aimais davantage la 2e génération de la Honda TsRV.

Pour résoudre le dilemme, j'ai décidé de rouler sur chacun des concurrents. Le travail de suspension de Honda semblait trop rigide. Cette circonstance a tranché le différend en faveur de Toyota.

C'était la première fois que je possédais un RAV 4. La voiture avait 5 ans. Le kilométrage était d'environ 80 000 kilomètres. Pendant un an et demi de propriété, la voiture n'a pas posé de problèmes. Cependant, lors d'un voyage au Baïkal, RAV s'est convaincu que les quatre roues motrices sont une chose nécessaire pour un citadin, bien que rarement, mais à ce moment rare "vous pouvez tout donner pour cela ..."

Cette circonstance, ainsi que l'étroitesse de la cabine, peuvent expliquer le remplacement rapide du RAV par son plus jeune parent.

Le RAVik de troisième génération m'intéressait également en raison de son extérieur plus expressif et de son intérieur bon, à mon goût. J'ai réussi à l'obtenir à l'âge d'un an, en échangeant ma voiture avec un supplément d'un demi-million.

Beaucoup a été écrit sur le RAV de la troisième génération. Avec la soumission "spirituelle" de quelqu'un, il est considéré comme une voiture "féminine". Ils disent que ce "problème" (voiture femme-homme) n'est généralement discuté que dans l'immensité de notre Patrie.

Je ne discute jamais de cette question, et je ne complexe pas du tout, posséder une voiture "féminine". Cependant, je peux expliquer aux adversaires potentiels pourquoi le beau sexe aime tant cette voiture. Ces femmes ont bon goût.

Pour moi, outre son apparence expressive, dans RAV, il était attiré par sa principale qualité "masculine" - la fiabilité.

Bien sûr, aucune voiture n'est parfaite. Le bel homme a également les "talons d'Achille" bien connus: il n'y a pas de capacité de cross exceptionnelle, la voiture est bruyante. Les personnes habituées à conduire des berlines trouveront la suspension du multisegment trop dure.

En général, je suis d'accord avec l'opinion que le RAV est une voiture moyenne dans son segment. À certains égards, il est inférieur à ses concurrents, à certains égards, il les surpasse, mais, en général, c'est le juste milieu, appelé celui d'or.

En six ans de fonctionnement, la voiture ne m'a jamais laissé tomber. En plus des consommables habituels, seuls le pare-brise et la batterie ont été remplacés (qui sont aussi des consommables du genre).

Mon ami RAVych m'a accompagné lors de voyages ordinaires et longs. Ce furent des voyages mémorables le long de l'Anneau de Sayan (avec un arrêt au tractus Shivilig), le long de l'Anneau d'or de la Russie, jusqu'à la Crimée ukrainienne de l'époque, jusqu'aux montagnes de l'Altaï avec ses lacs Multinsky, Katu-Yaryg, la vallée de Chulyshman et le lac Teletskoye . J'ai pris des notes à leur sujet sur le DROM.

La voiture à l'âge de sept ans est restée en excellent état et, pour être honnête, s'en séparer a causé des regrets. J'espère qu'il servira fidèlement le nouveau propriétaire pendant plus d'un an.

Eh bien, hier, son receveur est venu.

Combien de temps pensez-vous que j'ai été tourmenté par les affres du choix? C'est vrai, ça ne m'a pas du tout dérangé. Chez le concessionnaire Toyota, j'ai commandé le RAV 4 de quatrième génération.

En raison de l'attirance pour les couleurs "pratiques", il a changé son "argent métallique" préféré, mais déjà ennuyeux, en "nacre blanche". Ensemble complet "Confort +". Le prix d'émission est de 460 000 monnaie nationale.

Au début, je voulais prendre la voiture avec une configuration plus simple (il y a un grain rationnel là-dedans), mais j'ai ensuite décidé que cela ne valait pas la peine d'affaiblir le niveau précédent.

Étant nouveau, mon RAV en 2008 a coûté 1240 mille. Certes, alors son prix a chuté de cent. Ainsi, la différence de deux cents dans le coût de la voiture, compte tenu de la chute du rouble, ne peut être considérée comme critique.

En un jour et demi, bien sûr, il est très difficile d'évaluer sérieusement une nouvelle voiture. Je ne partagerai que quelques premières impressions générales, en comparant les modèles de voitures actuels et précédents.

Je vais commencer par l'extérieur.

Extérieurement, les deux voitures sont complètement différentes, mais les deux sont agréables. Dans le nouveau RAV, à mon avis, il y a un peu plus de solidité. Il est presque 20 cm plus long, légèrement plus large (3 cm), légèrement plus bas (2,4 cm). Garde au sol augmentée à 197 mm. (de 0,7 cm). Pas grand-chose, mais c'est un pas dans la bonne direction.

A la physionomie de ma recrue - rien à redire, au profil - de la même manière. L'arrière est un peu ennuyeux, j'ai donc décidé d'ajouter un revêtement en plastique (d'origine) au pare-chocs arrière. Le prix d'émission est de 16 mille.

Intérieur de la voiture.

Le design intérieur du nouveau RAV évalue les gens de différentes manières, parfois de manière critique. Lui, bien sûr, est fondamentalement différent de ce qu'il était, mais je l'aime, en général, à mon goût. Tout est situé commodément, intuitivement clair.

De quoi pouvez-vous vous plaindre ? Si le tableau de bord avec la console centrale a l'air plutôt bien, alors le tableau de bord est un peu rustique pour une voiture qui coûte près d'un million et demi.

Côté ergonomie, le RAV s'en sort très bien. La plupart des interrupteurs sont faciles d'accès, mais certains d'entre eux, sans être les plus populaires (modes sport et éco, sièges chauffants, etc.), sont bloqués par un panneau de commande de climatisation en saillie. Cela amènera évidemment le conducteur à s'éloigner du contrôle de la voiture, ce qui n'est pas bon.

À mon avis, l'intérieur du RAV serait très animé par des garnitures en cuir contrastant avec la couleur sombre de l'intérieur. Sur les photos sur Internet, cela semble très attrayant, mais les voitures livrées en Russie ne sont finies pour une raison quelconque qu'avec du similicuir noir. Il a l'air assez bon, mais un peu sombre.

Je ne suis pas un grand fan des intérieurs en cuir, mais le revêtement en tissu du nouveau RAV n'est pas vraiment pratique. Presque tout s'y colle. Par conséquent, comme dans la voiture précédente, j'achèterai certainement des housses en velours.

Sinon, l'intérieur du nouveau RAV ne cause aucune plainte. Très bon réglage du volant, siège conducteur. Le volant lui-même est plus naturel qu'avant, repose entre les mains. En général, les sièges de la voiture dans les première et deuxième rangées sont nettement plus confortables que leur prédécesseur. Il faut peut-être aussi noter l'excellente visibilité de la voiture.

Quoi de neuf dans le RAV par rapport à l'équipement proche de celui-ci dans ma voiture précédente ?

Phares de croisement au xénon avec lave-glace (cependant, les propriétaires de voitures neuves se plaignent de la forte consommation de liquide de lave-glace), feux de jour à LED, système de phares avec arrêt automatique, rails de toit. Rétroviseurs extérieurs chauffants. Le rétroviseur intérieur devient électrochrome. Il est très pratique d'utiliser la caméra de recul, qui n'était pas disponible auparavant dans le pack "Confort". Les sièges chauffants sont devenus à 2 niveaux. Pare-brise chauffant, régulateur de vitesse, connecteurs USB et AUX, un écran tactile couleur ont été ajoutés.

Il est clair qu'il existe déjà des capteurs de pluie et de lumière familiers, une climatisation à deux zones.

En général, pas mal de choses agréables "pour votre argent".

La porte arrière maintenant, comme vous le savez, a perdu sa "roue de secours" et s'ouvre. La roue de secours elle-même a migré vers le salon. L'inconvénient de cette évolution positive est la bosse pas si jolie de la roue de secours pleine grandeur, qui "mangeait" 60 à 70 litres d'espace pour les bagages par rapport au modèle précédent. Certes, à l'état replié des sièges arrière, il y a beaucoup plus d'espace dans la cabine. De plus, maintenant, grâce à la bosse, une zone presque plate se forme, sur laquelle moi, qui aime voyager en voiture, je peux facilement m'installer avec mes 170 centimètres de haut, si nécessaire. C'était inconfortable, même avec ma taille pas exceptionnelle.

Soit dit en passant, dans la version supérieure du RAV, que j'ai testée dans la cabine, le sol est plat et, au lieu d'une roue pleine grandeur, il y a un dokatka. Je pense que c'est raisonnable. Lors de l'utilisation du précédent RAV, je n'ai jamais utilisé de roue de secours. Chanceux, bien sûr. Mais, je pense que pour la plupart des propriétaires, une roue pleine grandeur n'est pas si pertinente.

Et sur un autre aspect du choix d'une voiture. Lors du choix de la configuration de ma voiture, j'ai été confronté au fait que seul un moteur diesel de 2,5 litres est désormais équipé de la machine automatique habituelle. Les autres ont une alternative mécanique ou CVT.

Avec tout le respect que je dois aux mérites de la mécanique, nous devions encore donner la préférence à un variateur controversé, mais plus pratique. Cependant, les forums sur Internet ont en partie étouffé mes craintes. Pourtant, Toyota utilise généralement des systèmes éprouvés et, évidemment, maintenant les CVT, s'ils sont utilisés avec soin (et je suis une personne prudente), dureront assez longtemps. Selon les premières impressions, la CVT fonctionne beaucoup plus doucement que l'automatique, ce qui rend la conduite d'une voiture plus confortable.

Quant aux caractéristiques dynamiques de la nouvelle voiture. Malgré la perte de 6 chevaux dans un moteur de 2 litres (146 ch au lieu de 152), le RAV actuel se sent beaucoup plus gai que son prédécesseur. Bien sûr, ses 11 secondes (sur le variateur) à 100 km/h (pour la précédente sur la machine - 12 secondes) - le résultat est assez modeste, mais la "vieille" accélération me suffisait. Par conséquent, la dynamique de la recrue me conviendra également, je pense.

D'ailleurs, sur Internet, certains testeurs de la voiture ne voient pas l'intérêt du mode "Sport". Bien sûr, le sport et le RAV ne sont pas tout à fait compatibles, mais il m'a semblé que dans ce mode, la voiture accélère nettement plus vite.

Parlons maintenant du vieux péché - le bruit de la voiture. Il m'a semblé que le "Shumka" restait à peu près au même niveau que celui du RAV de troisième génération. Mais quant au travail de la suspension, celle-ci, d'après les premières sensations, est mieux réglée que la précédente.

C'est toujours dur, mais la tendance aux éruptions est devenue moindre. J'ai délibérément roulé sur de l'asphalte avec des nids-de-poule et des ralentisseurs, et là où la suspension arrière perçait, la réaction est maintenant différente.

En général, la suspension de la voiture est devenue plus collectée, ce qui est exigé du crossover.

En résumant ce qui a été dit, je peux conclure que le nouveau RAV 4 n'a pas fait de révolution par rapport à son prédécesseur, mais néanmoins, à bien des égards, il a évolué, et dans le bon sens. Bien sûr, ce qui précède n'est que la première impression de la nouvelle voiture. La poursuite de l'opération mettra un point sur le "d".

Bonne chance et santé à tous !


Consommation de carburant sur autoroute:

  • 29 miles par gallon (US)
  • 35 miles par gallon (Royaume-Uni)
  • 8-14 litres aux 100 km. l/100km

Catégorie: Toyota RAV4 2008 Commentaires

Auteur: M-maklay

Vues : 77

28
27

commentaires

27
Ajouter un commentaire
L
Lexa-829 2022-03-14 (17:19)

Les deux voitures sont superbes. Je veux aussi passer de la troisième à la quatrième génération, mais jusqu'à présent, je ne peux pas retirer d'argent. A ce dernier, la porte s'ouvre comme si j'avais besoin de transporter des planches. Il faut juste s'habituer à se nettoyer la tête, sinon la porte rattrape la mâchoire. Bon courage pour l'exploitation !

A
Artoba 2022-02-27 (17:19)

Machine aux normes.)

O
Overthe 2022-02-24 (17:19)

en gros les Toyota achètent comme ça - sans tester les concurrents, qui pour la plupart sont bien plus intéressants que ce tabouret qui claque...

M
M-maklay 2022-02-24 (17:19)

Merci à tous pour les commentaires.

M
M-maklay 2022-02-24 (17:19)

RAV ressemble très peu à un tabouret, surtout s'il claque. Possédant alternativement trois générations de RAV, je ne me souviens pas qu'aucun d'entre eux ait tonné. Je n'ai spécifiquement pas comparé RAV avec des concurrents dans le rapport pour des raisons d'inexactitude et de subjectivité de ces comparaisons. En général, je considère que les voitures de ce segment (TsRV, Tiguan, Forester, X-trail, Mazda) sont à peu près égales au classement général. En même temps, chacun a ses avantages et ses inconvénients. J'aime plus subjectivement le RAV, mais je n'ai pas besoin de prouver qu'il s'agit d'une voiture très fiable (ce qui est particulièrement important).

Z
Zhguchaya-tayna 2022-02-24 (17:19)

+ beaucoup quand toyota arrêtera-t-il de mettre des roues rondes

O
Overthe 2022-02-24 (17:19)

Je suis allé au Rav 10e année. Bien sûr xs, peut-être que ton dorestyle est plus souple et mieux assemblé, mais depuis 10 ans avec un nouveau museau et un variateur, les a priori étaient un peu mieux en confort, et les grincements, cassures dans le plastique intérieur sont généralement des bêtises pour moi pour un tel une marque comme Toyota. Sans parler de la suspension arrière qui frappe constamment et des capots rouillés. A quoi suis-je destiné ? Outre le fait qu'il est toujours préférable de tester les voitures avant d'acheter, il existe de nombreuses options. C'est tout.

A
Aleks56-rus 2022-02-24 (17:19)

bon choix! seulement-5

T
Tazik 2022-02-23 (17:19)

cheto ils se sont renseigné avec le salon ! très effrayant ..

B
Bmw-e60-530i 2022-02-23 (17:19)

Oui, une assez bonne voiture, ce qui ne peut pas être dit de la génération précédente de Rafik

Ajouter un commentaire